Après la toilette de printemps de la Comtesse pour l’ Ecole de la Nature et des Savoirs et la reconstitution celte de Randa Ardesca, nous voici lancé dans un autre chantier de reconstitution. Quelle époque, quel endroit ? Difficile de le dire à priori en voyant les plafonds.

Ce sont des plafonds alsaciens !  Vraiment étonnants et magnifiques. Ils se trouvent à Reichstett dans le Parc de la Maison Alsacienne. Nous y sommes bénévoles pour les aider à construire ce petit hameau au cœur du village. Encore une belle équipe de passionnés qui donnent énormément pour que les générations futures aient de magnifiques témoignages du très riche patrimoine alsacien.

Cette expérience m’aura fait penser à une chanson : « On nous fait croire… »

Date de naissance 1684, jugez du peu ! Alors voilà, on nous fait croire que les vieux matériaux et anciennes techniques sont désuets. Achetez mes briques bonne dame, mon ciment, mon IPN, ça vous coûtera un bras, mais c’est bien mieux que l’ancien. Ah oui ? La bâtisse sur laquelle nous nous sommes penchés a plus de 300 ans, la structure sapin est d’origine et quelques pans de torchis subsistent encore. Le poste le plus onéreux est la structure bois, mais celle-ci peut se démonter/remonter aisément, prête au réemploi. Pour le reste, torchis donc (glaise et paille), enduit (chaux et sable) et peinture maison au lait. Jean-Claude connait un tas de recettes, prêt à partager. La peinture qui fait rêver est à base de bière forte (11°) et d’alcool ! Biture garantie. Sûr que les industriels n’y trouvent pas leur compte. Consommation quand tu nous tiens !