Menu du jour, partir de Tarumizu pour rejoindre Miyazaki. En passant, visiter une fabrique de vinaigre et le musée Jomon (Période qui va de 15 000 jusqu’en 300 avant J.-C) se situant sur le chemin.

Départ ce matin, nous levons le pouce vers 10h sur le parking d’une supérette. Pas longtemps, 5 min plus tard un homme 50ans, doudoune cuivre avec capuchon ourlé de fausse fourrure, nous demande où nous allons. Nous lui montrons sur la carte la fabrique de vinaigre. « Ok » nous dit-il. Facile !  40min plus tard il nous déposera pile poil devant l’entrée.

Fin de visite de la fabrique, nous nous faisons plaisir en marchant un peu. La nature est belle par là et la rue bordée d’orangers, calme. Mais pour continuer notre périple, nous devons rejoindre l’axe principal, coincé entre la mer et la montagne volcanique. Coup de flip, une sirène retenti ! C’est qu’ici les habitants on cumulent les risques, tsunami, tremblement de terre, Sakurajima, un des volcans le plus actif sur la planète. Coup d’oeil vers les Japonais, ils continuent calmement leurs activités. Point sur l’heure, midi. Ca devait être un essai sirène comme chez nous. Nous nous arrêtons près d’un parking où deux, trois pêcheurs taquinent le poisson. Après un quart d’heure, un homme élégant, survet noir Addidas, tenant compagnie aux pêcheurs s’approche de nous. Question habituelle: « Où voulez-vous aller ? » « Le musée Jomon ! » « OK » . 25min de route montagneuse et nous voilà sur un plateau, juste devant le musée.
IMGP4217 [800x600]

Lui : « Où dormez-vous ce soir ? »
Nous : « Nous aimerions bien rejoindre Myazaki.
-Ah oui, mais pour ça il faut rejoindre la nationale 10.
-Oh ne vous en faites pas, nous allons bien trouver quelqu’un pour nous y conduire.
-Mais il y a personne ici. Combien de temps pensez-vous visiter le musée… 1h, 2h ?
– C’est que nous ne connaissons pas le lieu, 1h30 peut-être ?
– OK à 2h15 je vous reprend et vous emmène sur la nationale 10
– ??!! »

Finalement, nous comprendrons qu’il est resté sur place à nous attendre pendant tout ce temps, pour nous déposer sur la nationale, même pas 10 min plus loin.

Le temps d’avaler un bout de pain et nous reprenons le stop, beaucoup de voitures par ici.  Un monsieur à la retraite nous voit, il roulait en sens inverse pour rentrer à la maison. Demi tour et le voilà devant nous. A la retraite, il se met à notre disposition, 2h de route juste pour nous rendre service, il voulait même nous emmener jusqu’à notre destination finale, mais non, nous refusons. Ça lui aurait pris beaucoup de temps (4heures en tout, aller retour) et coûté trop cher. Nous protestons, il nous déposera à Myakanojo, comme convenu au départ, sur un parking. Le temps des adieux, une femme me fait signe d’approcher, elle nous offrira des chocolats, juste comme ça pour nous faire plaisir.

IMGP4218 [800x600]

En ville le stop est moins facile, nous passons bien 20min, le pouce en l’air, jusqu’à ce que 2 chaperons rouge sortent d’une voiture de la même couleur. Bavardage en japonais. Nous n’y comprenons rien, si ce n’est qu’elles ont très envie de nous aider et qu’à leur avis, il faudrait faire un panneau « paper, paper »De l’autre côté de la route arrive une autre jeune fille accompagnée de sa maman. Elles travaillent dans un bureau proche et nous voyaient depuis leur fenêtre. Elles arrivent avec un feutre et un petit tableau blanc, comme si ce petit monde s’était concerté. Cadeau ! C’est pour y écrire notre destination et nous faciliter la tâche. Les chaperons représentent une chaine de radio, elles remplissent le panonceau. Nous voilà sponsorisé par les ondes japonaises !

Myakonojo n’a pas de charme particulier, mais nous n’oublieront pas ses habitants.

P1020037 [800x600]

 

Une voiture s’arrête, une femme cette fois, travaille ici mais habite Miyazaki, elle fait cette route 2 fois par jour, elle nous emmène. Entre temps les jeunes filles nous avaient acheté du thé chaud, nous partirons donc avec une boisson chaude chacun.

IMGP4219 [800x600]

Merci à tous !

Quelle incroyable journée…